Cinq bides pour 2010, épisode 2 : Leclerc, arrête ton char

Publié le par GameTheory




http://static.blogstorage.hi-pi.com/photos/superiorite-operationnelle.blogspace.be/images/gd/1182797087/EAU.jpg         Ben on l’avait presque oublié, celui-là. Ses 56 tonnes, ses 7 mètres de long, ses 70 km/h en vitesse de pointe. Ah, ce bon vieux char Leclerc... La gloire militaire française, la fierté technologique de notre armée, le « meilleur char du monde », selon ses thuriféraires à gilets multipoches. L’engin, conçu par le vénérable constructeur Giat Industries (aujourd’hui Nexter), aurait dû être le prototype du char d’assaut du 21ème siècle. Il n’aura été qu’un gouffre financier doublé d’un bide improbable, que SoBiz s’en va vous conter de sa plume fourbe et malveillante.

 

          Pourquoi ressortir cette triste affaire en 2010 ? Parce qu’elle pèse toujours, et pour longtemps, sur les comptes d’un ministère de la Défense qui n’en avait guère besoin, entre les surcoûts de l’A400M, l’achat régulier de Rafale à papy Dassault en attendant des ventes export qui ne viendront jamais, et les multiples gouffres financiers de notre bien-aimée défense nationale, type porte-avion Charles-de-Gaulle ou les antédiluviens avions de transport Transall. Oui, ceux où les hôtesses ont une coupe GI Joe et du poil dru au mollet.

 

 

 

Douze ans après son entrée en fonction effective, en 1998, le bilan du Leclerc se passe de commentaire. Seulement deux utilisations sur les théâtres d’opération (Kosovo et Liban), et une palanquée de bides techniques : les 17 premiers chars se sont révélés inaptes à une quelconque activité militaire et ont été retirés du service sans jamais avoir servi. Sur les 34 chars suivants, 27 ont également été mis au rebus sans servir, les sept derniers étant transformés en dépanneurs. En résumé, 44 chars Leclerc n’ont jamais servi à l’armée, soit 10% de la commande (404 chars).

 

Du petit lait pour Jean-Pierre Pernaut. Tout comme l’évolution du prix de l’engin au fil des années. Plus de 8,5 millions d’euros l’unité, selon les calculs de Nexter. 15,9 millions, d’après la Cour des Comptes fin 2001. 16 à 17 millions, selon le député Gilles Carrez en 2008. Tout cela pour un engin qui, dixit les colons, tombe en panne en moyenne toutes les 36 heures, et que la chute du mur de Berlin a rendu obsolète avant même sa première livraison, les armées préférant désormais des machines plus petites et plus maniables, type VBCI (véhicule blindé de combat d’infanterie).


 

 


 

La campagne export du Leclerc, aux Emirats Arabes Unis, aurait pu redresser un peu l’image du char français. Loupé : elle a viré à l’aimable bouffonnerie. La vente mal goupillée de 388 chars n’aura été qu’une longue histoire d’arrêts de productions, de refus des Emiratis de nombreux engins pas aux performances attendues, d’envoi de centaines d’ingénieurs pour résoudre le problème, le tout avec une marge négative qui coûtera des centaines de millions d’euros par an à Nexter au début des années 2000.

 

Fin de l’histoire ? Loin de là. Nexter et la DGA s’acharnent à tenter de vendre des chars d’occasion à l’export : la Colombie serait intéressée par une quarantaine d’exemplaires, selon la Tribune et le blog Secret Défense, histoire de couper la chique aux T-90 russes du turbulent voisin vénézuélien Hugo Chavez. L’opération serait une aubaine pour les budgets de la défense française : selon la loi de finances, le coût du « maintien en condition opérationnelle » du char Leclerc s'élève à 113 millions d'euros par an, alors même que près de 150 sont « sous cocon », autrement dit sous bâche et inutilisables à court terme. Décidément, un bien bel investissement.

 



Publié dans Attentats

Commenter cet article

greg 07/11/2010 19:26


Pour en revenir au Leclerc ce char d'assaut est reconnu mondialement comme le meilleur en combat char vs char du fait de sa cadence de tir et du fait qu'il peut tirer en roulant à 50 km/h ce qui
est unique au monde. J'ai du mal à comprendre la partialité féroce de ce blog. Le fait qu'il n'ai pas un succès commercial à la hauteur de ses performances sont dues à des raisons géoplitiques.
Notamment les USA qui bloquent dés qu'ils le peuvent les ventes d'armements qui dépassent les leurs. Le Rafale est bloqué pour cette raison étant donné qu'il surclasse même le F22 (dernier appareil
de l'US air force) lors des exercices inter-armés du type redflag. Bref pas très sérieux tout ça ...


blondie 04/03/2010 15:00


BA, t'as pas envie de créer ton blog, au lieu de pirater ceux des autres????


BA 04/03/2010 08:42


Mercredi 3 mars 2010 :

Eric Woerth : pas de plan de sauvetage franco-allemand pour la Grèce.

La Grèce n'a pas demandé à ses partenaires européens de lui apporter une aide financière, et la France et l'Allemagne n'ont pas élaboré de plan de sauvetage pour le pays, a déclaré le ministre du
Budget mercredi.

"Aujourd'hui, il n'y en a pas", a indiqué Eric Woerth lors d'un entretien sur France Inter.

Il a précisé que la Grèce avait uniquement demandé la coopération et un soutien politique de la part de l'Union européenne.

http://www.investir.fr/infos-conseils-boursiers/actus-des-marches/infos-marches/woerth-pas-de-plan-de-sauvetage-franco-allemand-pour-la-grece-229801.php


BA 03/03/2010 21:40


L'Allemagne ne proposera aucune aide à la Grèce vendredi.

BERLIN, 3 mars (Reuters) - L'Allemagne ne fera aucune offre d'aide à la Grèce vendredi, qui est le jour prévu de la rencontre la chancelière Angela Merkel et le Premier ministre grec George
Papandréou à Berlin, a déclaré mercredi Angela Merkel.

La chancelière allemande discutera vendredi de la mise en oeuvre de ces mesures avec le Premier ministre grec. "Je précise qu'il ne s'agit pas de proposer des aides pour la Grèce lors de cette
entrevue, mais d'entretenir les bonnes relations entre l'Allemagne et la Grèce." a précisé Angela Merkel, ajoutant que la Grèce n'avait pas d'autre choix que "d'accomplir son propre travai".

Face aux pressions de l'Union Européenne et des marchés, le gouvernement grec a décidé de prendre de nouvelles mesures d'austérité qui devraient générer 4,8 milliards d'euros d'économies, soit 2 %
du PIB.

Le ministre des finances allemand Wolfgang Schauble a jugé que cette décision allait dans le bon sens. "Les Grecs prennent ainsi leur responsabilité face à l'Europe et à la monnaie unique" a-t-il
déclaré. "Il est maintenant décisif que la Grèce mette en place rapidement ces mesures d'austérité. Cela devrait immédiatement renforcer la confiance des marchés et la Grèce pourra se refinancer
sur ces marchés" a-t-il assuré.

A l'image de leurs dirigeants, la majorité des Allemands sont, à en croire des sondages, hostiles à un renflouement de la Grèce par les contribuables.

Cependant, quelques voix s'élèvent désormais pour reconnaître que l'intervention de Berlin ou de Paris pourrait être nécessaire pour sauver l'euro et la Grèce de la faillite.

Officieusement, des discussions ont lieu entre les gouvernements de la zone euro sur les différentes manières d'aider la Grèce si nécessaire, ont affirmé des sources européennes.


http://www.lesechos.fr/info/inter/reuters_00234964-l-allemagne-ne-proposera-aucune-aide-a-la-grece-vendredi.htm


BA 03/03/2010 15:49


Mercredi 3 mars 2010 :

La Grèce pourrait faire appel au FMI.

La Grèce pourrait faire appel au Fonds monétaire international (FMI) si l'Union européenne ne l'aide pas financièrement, a déclaré mercredi 3 mars le Premier ministre grec Georges Papandréou, cité
par l'agence de presse ANA.

Georges Papandréou "a laissé ouverte l'éventualité d'un recours au FMI, si l'UE ne soutenait pas le pays financièrement", a indiqué l'ANA. Néanmoins, l'UE a tout de suite affiché sa "solidarité" à
la Grèce.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/economie/20100303.OBS8618/la_grece_pourrait_faire_appel_au_fmi.html