Penny stock, l’enfer des boîtes à un euro

Publié le par GameTheory




         « Pour un euro, t’as plus rien », martèle notre rubicond bon sens populaire en se grattant l’entrecuisse. Je dis erreur. Je dis faux. Je dis faribole, billevesée, carabistouille. Pour un euro, ami lecteur aux muscles saillant, tu peux t’offrir une splendide action Alcatel Lucent, une délectable action Natixis, voire encore deux succulentes actions Thomson. Point commun de ces boîtes : elles ont franchi le seuil d’un euro l’action. A la baisse, évidemment.


Un penny stock, c’est une action qui cote à moins d’un dollar, ou un euro, définition souvent élargie aux titres sous les deux dollars. C’est aussi la pire humiliation pour un directeur financier à costume croisé. Le déshonneur de sa famille, la tache sur son CV, l’opprobre sur sa face. Un de ces coups à l’ego dont on ne se remet jamais vraiment, comme passer sous la table au baby-foot, montrer son slip panthère lors d’une partie de poker, ou perdre un plombage dans sa soupe au potimarron.


 

Pendant longtemps, on comptait les penny stocks sur les doigts d’une seule main. Eurotunnel, star du secteur, son challenger EuroDisney, puis l’industriel Alstom. Crise oblige, les boîtes se bousculent désormais au portillon de ce purgatoire boursier. Citigroup, l’ancienne plus grande banque du monde, l’assureur AIG, les groupes automobiles General Motors ou Ford aux Etats-Unis. British Telecom, Barclays ou Royal Bank of Scotland au Royaume-Uni. Natixis, Alcatel Lucent ou Thomson en France. En attendant Dexia, pour le plus grand bonheur des Etats français et belge qui viennent d’en prendre une bonne part du capital.


 

 

 

La première conséquence d’avoir une action dotée d’un micro-penny, c’est que tout le monde fait joujou avec. Le boursicoteur retraité, le gros gestionnaire de fonds, le day-trader, ce type d’investisseur qui change ses positions à la seconde près. Ils auraient tort de se priver : la moindre variation de dix centimes signifie des hausses et baisses de l’action de plus de 10%, ce qui, théoriquement, permet de juteuses plus-values.


 

L’autre conséquence, c’est que tu galères pour sortir de ce statut. Même en redressant ses comptes, la société tombée sous le seuil du dollar a toutes les peines du monde pour sortir de la nasse. L’investisseur n’accorde pas sa confiance comme ça, demandez à Eurotunnel. L’analyste, être moutonnier s’il en est, réfléchira à deux fois avant de recommander à nouveau l’action à l’achat. Les sociétés de bourse, type Euronext, se font un plaisir de sortir de leurs indices-phares (CAC40, Nasdaq…)  les actions qui restent trop longtemps sous le seuil fatidique. Or, quand une action sort d’un indice, elle est presque inévitablement sanctionnée par de grands investisseurs, qui vendent en masse, ce qui engendre une nouvelle chute de cours. Quant au petit actionnaire, dont l’action Alcatel est passée de 96 à 1 euro en quelques années, le directeur financier le plus habile pourra toujours se brosser pour le reconquérir.

 

 

 

 L’autre solution, pour une boîte, c’est de tricher, en regroupant ses actions : on échange 100 actions à 0,5 euros pour une nouvelle à 50 euros. C’est comme le nouveau franc, ça ne change rien pour le poids de l’actionnaire, mais ça fait sortir la boîte de la catégorie honnie. Alstom l’a fait en août 2005, Eurotunnel plus récemment. Entre temps, le petit actionnaire pourra toujours consacrer sa pièce d’un euro à un paquet de Pépito.





Publié dans Up and down

Commenter cet article

BA 25/03/2009 07:47

24 mars 2009 : début officiel de la guerre froide entre la Chine et les Etats-Unis.

Combien d’années durera cette guerre froide ?

Je ne sais pas.

Lisez cet article :

« La Chine propose de remplacer le dollar par une nouvelle monnaie de réserve.

Mardi 24 mars 2009, 09h21.

La Chine propose de remplacer le dollar par une nouvelle monnaie de réserve mondiale contrôlée par le Fonds monétaire international (FMI), une initiative destinée à affirmer la position de Pékin à l’approche du sommet économique du G-20. »

http://fr.news.yahoo.com/3/20090324/twl-chine-monnaie-reserve-2f4e741.html

Bon courage à tous.

Olive 14/03/2009 10:39

C'est l'actionnaire majoritaire d'Alcatel, le mec en lunettes de soleil ? Bon, fais un effort sur ton site : on ne reçoit plus les alertes.