Neuf types en or pour 2009, épisode 2 : Larry Flint, la relance par le porno

Publié le par GameTheory




         Tout fout le camp, mes bons amis, tout fout le camp. Les libérolâtres monétaristes se découvrent des pulsions keynésiennes, au point de demander la becquée aux Etats qu’ils dézinguaient hier ; Patrick Devedjian, l’homme qui cognait le bigarré dans les années 60 avec ses petits copains d’Occident (Madelin, Longuet, Novelli), se retrouve bombardé ministre de la Relance, ce qui revient à peu près à nommer Benoît XVI à la tête du planning familial ; et voilà que le père Larry Flint, fondateur de l’excellent magazine d’informations généralistes Hustler, réclame un plan de sauvetage de cinq milliards de dollars pour l’industrie du porno.

 

          La relance par le chibre, fallait y penser. Larry l’a fait pour nous : le secteur, qu’il estime à 13 milliards de dollars aux Etats-Unis, « n’est pas sur le point de s’effondrer, mais pourquoi prendre le risque ? » Raisonnement imparable : « Les gens sont trop déprimés pour être actifs sexuellement, plaide Larry Flynt. C'est très mauvais pour la santé du pays. Les Américains peuvent se débrouiller sans voitures mais pas sans sexe. »

 

Après les Big Three, l’heure est donc venue de soutenir la Big Trique. Et pour cette nouvelle croisade, Flint a recruté du lourd : Joe Francis, l'homme à la mâchoire puissante ci-dessous, un producteur de porno qui a construit sa fortune en récupérant des vidéos de jeunes donzelles alcoolisées en train de montrer leur poitrine dans des fêtes de mardi gras. Il en avait même fait une série de DVD, intitulée Girls Gone Wild. GGW, pour les intimes, un sacré carton.





 

Pas un débutant de la gaudriole, le Francis. Accusé de viols, de menaces de mort, de rackets divers et variés, d’évasion fiscale, de possession de drogue, d’abus sur mineurs, le loustic s’en sort toujours ou presque sans trop de dommages, quitte à embaucher un psychiatre pour assurer au tribunal qu’il a des « problèmes psychologiques significatifs » qui entraînent « une possibilité de comportement suicidaire si son incarcération est prolongée ». Que tout cela est joliment dit.

 

          Autant dire que l'attelage Flint-Francis n'est pas là pour rigoler. On savait déjà que le porno, par ses choix, pouvait décider de la victoire d’un format vidéo, notamment la VHS contre le Betamax. On sait désormais qu’il fait partie intégrante d’un plan de relance keynésien. Message transmis à Devedjian.





Publié dans Grands fauves

Commenter cet article

GameTheory 27/01/2009 13:18

Pas d'accord. Occident exaltait "l'ethnie française" et s'en prenait aux "métèques" (Source : publication "Occident Université")

leleu 26/01/2009 20:41

Pourquoi déformer la réalité. Occident se battait contre les communistes, ce qui n'excuse pas leurs excès et exactions. Mais à force de vouloir forcer le trait; on n'est plus crédible et ça devient de la promo pro occodent. Les bigarrés c'est venu plus tard avec Le Pen parce qu'on n'a rien fait contre à l'époque.
Merde (oups) il y a quand même assez à dire (redire) contre Occident sans mentir.

GameTheory 09/01/2009 18:12

L'évasion fécale, ça aurait un certain style...Mais je parlais bien du fisc-fucking

Corrigé !

lapaje 09/01/2009 18:02

Ah ah ! Je me lole !

Cela étant, il fait quoi le Francis pour le vieux Flint ? Des flims ?

Et sinon petit faute de petite frappe : tu parles d'évasion "ficale"... peut-être voulais-tu dire fistale ou fécale ?

GameTheory 09/01/2009 18:17



Le Francis a l'air de pas faire grand-chose, à part montrer sa poire en conf de presse. Trop occupé à filmer des biatchs, certainement...