Société Générale : ode au trader fou

Publié le par GameTheory

   


biz043.jpg    Cinq milliards d’euros, bon sang de bois.  Plus de 7 milliards de dollars. L’équivalent du chiffre d’affaires annuel de Pernod Ricard ou d’Accor. Y’a pas à dire, ce type est un génie. Jugez plutôt : un trader de la Société Générale arrive à paumer cinq milliards en loucedé sur les marchés financiers, dans la deuxième banque française, sans se faire prendre. Déjà, ça vous pose le bonhomme.

    Mais quand le type en question y parvient avec des produits financiers parmi les plus réglementés et surveillés– les «Plain Vanillas», et au sein d’une banque dont les produits dérivés sont justement la spécialité, là, on touche au mythe. D’autant que selon des sources syndicales, le trader en question ne s’est pas enrichi personnellement, se contentant de couler sa boîte…

    Une fraude de ce niveau-là, c’est du domaine de l’inédit. En 1995, un trader anglais, Nick Leeson, avait mené à la ruine la Barings, respectable établissement bancaire britannique vieux de plus de 200 ans, avec des prises de positions qui avaient coûté 1,3 milliard de dollars à son employeur, suite, notamment, à des paris foireux sur la bourse japonaise. Pour faire simple, il s’était fait niquer par le Nikkei. Et en avait même fait un best-seller. Du pipi de chat à côté du coup du trader fou de la Société Générale, qui, avec 7,5 milliards de dollars envolés, fait cinq fois mieux.

    Résumons l’histoire : Max –appelons Max ce sympathique trentenaire actuellement introuvable, aux dires même du PDG de la Sogé ce matin - est un trader de la Société Générale, où il est entré en 2000. Max est spécialisé dans les «futures», des produits financiers complexes qui permettent de spéculer sur l’évolution d’un indice boursier, du cours de matières premières etc. Il connaît bien la banque et ses procédures de contrôle, pour avoir un temps été chargé de sa mise en place. C’est ce qui lui permet de masquer pendant de longs mois les pertes énormes qui s’accumulent.

    La Société Générale a beau être le leader mondial des produits dérivés, avec des crânes d’œuf mathématiciens aux quatre coins du monde, elle ne va rien voir passer. En tout cas, c’est ce que Bouton assure dans sa lettre publique. Un aveu assez hallucinant, qui a valu au PDG de présenter sa démission au conseil d’administration de la banque, qui s’est empressé de la refuser. Bouton et son directeur général Philippe Citerne se sont engagés ce matin à renoncer à tout salaire pendant au moins six mois. Histoire d’expier leur faute et de sauver ce qui peut l’être de la réputation de sérieux de la SG.

    Le pire dans cette affaire, c’est que malgré cinq milliards d’euros de fraude et deux milliards de pertes dûs aux dépréciations d’actifs liées à la crise des “subprimes”, la Sogé affiche quand même un résultat net positif. Et tout ça grâce à quoi ? Grâce aux bons vieux péquins, clients de la banque de détail, qui paient au prix fort leurs découverts passagers et leurs retraits aux guichets des banques concurrentes.

    La chair à canon financière qui sauve les rentiers et golden boys… Le discours fait un peu poujado, mais le parallèle est saisissant. De quoi méditer sur la légitimité d’un système financier qui peut perdre 5 milliards d’euros comme une vulgaire pièce de cinq centimes. Bon sang, j’espère que Max n’a pas touché à mon compte…


    UPDATE : cette bonne vieille AFP nous apprend à l'instant que Max s'appelle en fait Jérôme Kerviel, un jeune  homme de 31 ans, diplômé de l'Université Lyon II, où il a décroché un master en finance de marché. Sa rémunération n'excédait pas 100.000 euros par an.  La dépêche précise qu'il a créé un système parallèle indétectable, avec, selon Daniel Bouton, un "extraordinaire talent" de dissimulation qui lui  a permis de "changer ses positions, de les déplacer au fur à mesure des  contrôles, car il connaît le calendrier des contrôles". Quant à la DRH, elle évoque "un être fragile", "sans génie particulier", traversant des "difficultés  familiales". 

    Conclusion : un "être fragile" sans "génie particulier " peut abuser une armée de cadors de la finance, et flinguer les résultats de la deuxième banque française. La Sogé, qui aime apparaître dans ses pubs incarnée en un pouce qui aide les clients à concrétiser leurs projets, vient de se prendre un bon majeur dressé. Cours, Jérôme, cours…



Publié dans Attentats

Commenter cet article

bisane 28/01/2008 08:41

Où l'on pourrait croire que l'on se moque de nous ?

Note d'humeur: http://social.societal.free.fr/?p=157

Et merci pour cet article !

Ted 26/01/2008 14:25

Concernant la Société Générale, de quoi est-on vraiment sûr devant l'énormité des faits?
Imaginons d'autres pistes : la banque aurait bien enregistré des pertes, mais bien moindres que celles annoncées. Et, bien sûr, le trader auquel on fait porter ce si grand chapeau n'aurait sans doute que peu ou rien à se reprocher. Alors quoi? Peut-être serait-il tentant en ces jours de crise mondiale, de provisionner des pertes partiellement fictives afin de pouvoir créer des flux très -trop- opportuns avec un partenaire récemment acquis (Rosbank par exemple?), flux opaques et liés à des accords avec les plus hautes autorités russes. Qui pourrait contrôler? Et, en cas de découverte, qui ne se réjouirait pas de voir une aide ( hors circuits occidentaux! )si bien tombée, sans chercher à savoir à qui elle profite vraiment? Mais ce sont ici sans doute de trop mauvaises pensées...

GameTheory 29/01/2008 12:37

Mouais. Ce genre de théories me semble plus intéressant pour un scénario de série américaine que pour l'explication de l'affaire Kerviel. Je réponds à cette théorie dans le post suivant. Merci pour votre commentaire en tout cas

Botica 24/01/2008 21:25

Excellent article, comme tout ce blog, d'ailleurs.
Mais aujourd'hui, on touche au génie !

Faut dire que le sujet est porteur !

Incroyable, à mon âge, le capitalisme arrive encore à me surprendre... un peu !
C'est vraiment une période de franche rigolade !

Grandiose !

GameTheory 24/01/2008 23:07

Ca, c'est gentil BoticaMieux vaut en rire, en effet. Et rendre hommage à l'ami Kerviel...Bon courage pour votre reconversion